Qui suis-je ?

Arnaud de Coral

De formation management (ESSEC) et philosophie (Université d’Oxford), j’ai développé mon expérience de manager dans le contexte audiovisuel, notamment comme directeur du CFRT (association de 60 salariés) et producteur à France 2 (2003-2009).

Tout au long de ces années de direction du CFRT, j’ai pu expérimenter quelques particularités de la gouvernance en milieu associatif. Au moins trois :

  1. En premier lieu, je devais composer avec une gouvernance complexe, avec des instances nombreuses: conseil d’administration, donateurs, tutelles religieuses (nous parlons des émissions religieuses du dimanche matin), et service public (le diffuseur).
    • Au milieu de tout ça, j’ai été amené à développer le leaderhip pour mener une politique cohérente, qui serve au mieux les bénéficiaires, tout en tenant compte d’enjeux complexes, de niveaux d’implication variables et de jeux d’influence plus ou moins ouverts.
  2. Une autre particularité est l’engagement parfois passionné et donc fortement émotionnel des collaborateurs. Un nombre non négligeable est entré par conviction, et lorsque les valeurs semblent en jeu, les émotions touchées sont fortes, mais pas forcément exprimées ouvertement et les conflits larvés longs à résoudre.
    • Ce qui m’a amené à me former plus particulièrement en intelligence émotionnelle et relationnelle : Analyse Transactionnelle (EAT Paris), PNL (IFPNL), Gestalt (EPG), MBTI (OPP), DISC (Ensize), EQi2.
  3. Enfin, nous sommes dans un secteur dont les performances sont difficiles à évaluer. Les premiers critères de performance sont surtout la manière dont les instances de gouvernance, les pouvoirs publics et les donateurs estiment que les missions sont remplies, Les critères plus objectifs des entreprises privées comme le taux d’audience (la mesure habituelle en audiovisuel) jouent peu de rôle.
    • Néanmoins, il a fallu développer des critères partagés qui permettaient aux équipes et aux collaborateurs de rendre compte de leur action.

Ces différentes caractéristiques de la gouvernance associative sont un vrai défi pour le responsable. Mais passionnantes. Elles l’obligent à développer des compétences plus spécifiques dans les « soft skills » : capacités d’observation et de mobilisation des comportements humains et stratégie. 

Donne moi un levier et
je soulèverai le monde
(Archimède).

 Vos garanties :

  • Ma formation dans les institutions les plus reconnues dans leur domaine.
  • Mon expérience personnelle du management et de la direction d’association.
  • Mon expérience du coaching non seulement dans l’économie sociale et solidaire, mais également dans les secteurs privé et publics.
  • La supervision régulière de ma pratique et la formation continue.
  • Un cadrage rigoureux de la demande au début d’une prestation : écoute du besoin, attendus en fin d’intervention, critères de réussite.
  • Une déontologie dans l’exercice de la profession, notamment : la confidentialité, le respect et la protection du client.

Références :

  • En milieu associatif : Chambre des métiers d’Alsace, CSC Victor Schoelcher, AASBR Bas Rhin, Abrapa, ARSEA, AAPEI, Mutuelle dentaire de l’Est, ATA, Fondation Providence de Ribeauvillé, Fondation Vincent de Paul, Association Adèle de Glaubitz, Armée du Salut, UDAF, APF Illkirch
  • En secteur public : Conseil de l’Europe, Pôle Emploi, CNRS, INRAe, Banque de France, OSAC, DSAC,
  • Entreprises : Sanofi, Groupe Schmidt, Alsthom, Siemens, Nexity, Orange, Bouygues

 

  • Types de missions réalisées : parcours de développement managerial, coaching individuel et d’équipe, séminaires de cohésion d’équipe, groupes de co-développement